Qais Saied : Ils ont accumulé des richesses en affamant les gens, et je ne le permettrai pas !

0
392
Qais Saied

Le président de la République, Kais Saied, a reçu, jeudi 2 septembre 2021, Ibrahim Bouderbala, bâtonnier de l’Ordre des avocats, Bashir Al-Obeidi, secrétaire général de la Ligue tunisienne de défense des droits de Sam Tremvi.

Revenant sur les événements d’hier et la répression policière d’une manifestation dans le centre de la capitale tunisienne, le chef de l’Etat a annoncé qu’il ne fallait répondre à la provocation par la provocation qu’avec la loi, et qu' »il n’y a pas de place pour les attaques contre les citoyens », rappelant qu’il a insisté sur le fait que la loi est applicable. Elle est appliquée équitablement, quels que soient le cas ou la condition de chacun d’eux.

Je connais l’origine de cette richesse

« Certaines personnes utilisent des enfants et leur tirent dessus pour leur tourner le dos après avoir obtenu ce qu’elles veulent. Certains publient de fausses choses pour se disculper et échapper à ceux qui leur appartiennent. Je ne citerai pas de noms mais les documents sont là et ils témoignent de ce que je dis. La femme d’un avocat au chômage a une fortune estimée à 100 milliards à son nom. des biens et des entreprises dans des quartiers haut de gamme. Je connais l’origine de cette richesse, ils savent détourner la loi et le contourner », a poursuivi le chef de l’État en parcourant les documents qu’il tenait à la main.

Dossiers judiciaires ont été détruits

« Un autre dossier en ma possession appartient à un député. Je ne saurais par où commencer pour citer la propriété qu’il possède au nom de sa femme. Depuis sa prise de fonction dans l’Etat, il a amassé une fortune de 1500 millions de dinars. Dossiers judiciaires ont été détruits, et ils profitent de cette fortune en la qualifiant de légale alors qu’ils extorquent des gens ici et à l’étranger. crimes odieux ! Que faites-vous de ces gens quand vous êtes en charge ? Qu’ils continuent à piller les gens ou à prendre des mesures préventives en attendant qu’ils soient traduits en justice. Ne m’accusez pas de diffamation, j’ai la preuve de ce que je dis et finira par révéler les noms.

Qais Said a conclu que la spéculation a atteint un niveau où les gens spéculent sur les médicaments, les aliments pour animaux et les aliments vitaux pour les gens. « Nous sommes allés jusqu’à allumer des incendies ! Doit-on laisser faire ? Ces gens ont créé des réseaux frauduleux qui fonctionnent depuis des décennies. Même avant 2011, et ont bâti des fortunes en volant et en affamant les gens et cela doit cesser. Je le ferai. ne touche pas aux droits et libertés, je n’accepterai jamais aucune dictature ni aucune injustice, mais je ne permettrai pas à ces gens de continuer à offenser l’État et le peuple. Ils parlent de légalité et de légalité à tout prix sans même maîtriser le c’est-à-dire, nous reviendrons au peuple qui décidera, dans le cadre du droit et de la légalité, le moment venu », a-sceau.