Après la mort de leur camarade, des élèves demandent une solution pour la voie ferrée au centre de Sfax.

0
46

Des centaines d’élèves d’établissements scolaires de Sfax, y compris des élèves de l’Institut Modèle Najib Abdelmoula dans le quartier Al-Ans à Sfax, se sont rassemblés aujourd’hui lors d’un rassemblement de protestation sur la « Place des 100 mètres », suivi d’une marche en direction de la mairie de Sfax, puis de la gare de l’Artaal et enfin du siège du gouvernorat, pour condamner la persistance des accidents ferroviaires et la dernière victime en date, l’élève Jasser Mahjoub, âgé de 17 ans, qui étudiait dans l’institut mentionné et qui a perdu la vie le dimanche 25 février 2024, écrasé par un train à Sidi El Zit, à 9 kilomètres de Sfax.

Les participants à la marche ont protesté contre ce qu’ils considèrent comme une négligence continue de la part des autorités compétentes pour trouver des solutions appropriées au problème des chemins de fer et à la vitesse des trains, ce qui a entraîné de nombreuses tragédies, selon leurs propres termes.

En particulier, à plusieurs occasions, les habitants de Sidi El Zit et de Sfax en général ont demandé la recherche de solutions à ce qu’ils ont qualifié de « train de la mort ».