vendredi, janvier 21, 2022

Chaouachi met en garde contre ‘des dérives autoritaires’

Chaouachi

 

Le secrétaire général du Courant démocratique, Ghazi al-Chaouachi, a appelé vendredi à un « retour urgent au processus constitutionnel », mettant en garde contre des « abus autoritaires ».
Dans une déclaration à Tunis Africa Press, il a déclaré : « Les propos du président de la République, Kais Saied, selon lesquels la constitution de 2014 n’est plus valide et dénuée de toute légitimité font craindre une dérive vers la tyrannie ». .
La modification de la Loi fondamentale, si nécessaire, devrait être étudiée dans le cadre des mécanismes constitutionnels, car la constitution constitue le « contrat politique et social entre le gouvernant et le gouverné ».
Le président Saïd a apprécié, en recevant, jeudi, au palais de Carthage, les doyens Sadouq Belaid et Mohamed Salah Benaissa, ainsi que le professeur de droit constitutionnel Amin Mahfouz, qu' »aujourd’hui le problème de la Tunisie est avant tout le système constitutionnel ». Pour lui, la constitution de 2014 n’est « plus valable » et « dénuée de toute légitimité ».
Selon Ghazi Al-Chaouachi, le Président de la République « n’a pas mené les réformes nécessaires » et « n’a pas corrigé » le processus démocratique comme le réclame une large partie de la population, depuis le 25 juillet, suite à sa décision de mettre en œuvre l’article 80 de la Loi fondamentale.
« En fait, Saeed voulait seulement mettre en œuvre son projet personnel, qui est de changer la constitution et d’établir un système présidentiel », a-t-il déclaré.
Dans ce contexte, il a souligné que la coordination des forces démocratiques, qui comprend trois partis politiques (le Courant Démocratique, le Parti Républicain et l’Ettakatol), mène des consultations avec un certain nombre d’organisations, d’associations de la société civile et de personnalités nationales indépendantes afin d’organiser des mouvements de protestation pacifiques, à partir du 17 décembre, dans le but de redonner de la légitimité.
Il a ajouté que des consultations sont également en cours avec les forces nationales pour exiger l’abolition du décret républicain n°117 et l’instauration d’un dialogue national entre les différents acteurs politiques, économiques et sociaux.

Les plus regardés

Algérie

Algérie: Les raisons de la libération des frères Karoui

Des sources judiciaires identiques ont confirmé  que les deux frères, Nabil et Ghazi Karoui, ont été libérés lundi soir par les autorités algériennes, en...
Accident au large de la Libye

Accident au large de la Libye : Les dépouilles bientôt rapatriées

Le consul général de Tunisie à Tripoli, Tawfiq Al-Qassimi, a déclaré dimanche que les restes de trois travailleurs tunisiens tués dans l'accident survenu vendredi...
La Chine

La Chine est toujours prête à soutenir la Tunisie

Mardi 7 décembre 2021, à l'occasion de la fin de la mission de la 25ème délégation médicale en Tunisie (constituée de 38 médecins), l'ambassadeur...

Qais Saeed à la délégation américaine : le 25 juillet n’est en aucun cas...

Le samedi 4 septembre 2021, le président de la République a reçu une délégation américaine qui comprenait le sénateur Chris Murphy et John Ossoff. ...
L'UGTT

L’UGTT rejette le gel des salaires

L'UGTT L'Union générale tunisienne du travail rejette les propositions du gouvernement de geler les salaires pendant cinq ans et d'augmenter les indemnités jusqu'en 2026. C'est ce...
Share via
Send this to a friend