Charfeddine à propos de la plénière du 30 mars : la justice tranchera

0
206
Charfeddine

Le ministre de l’Intérieur, Tawfiq Sharaf El-Din, a indiqué, dans une déclaration accordée aux médias le vendredi 1er avril 2022, que la session plénière d’un certain nombre de députés est un dossier qui fait l’objet d’une enquête pénale. La justice décidera des charges, des faits allégués et des peines appropriées.

 

Taoufik Sharafeddine, qui a participé à la cérémonie de remise des diplômes de la quarante-quatrième promotion des agents des forces de l’ordre, à l’Ecole Nationale de Formation des Officiers et Sergents de la Sûreté Nationale de Sidi Saad à Kairouan, a ainsi répondu aux questions concernant les poursuites engagées contre les membres du Parlement européen qui ont participé à la session plénière virtuelle le 30 mars.

 

On rapporte que le président de la République, Kais Saied, a décidé de dissoudre la Chambre des représentants, à l’issue de la session plénière gelée de l’ARP, qui s’est tenue le 30 mars. 121 députés se sont réunis en ligne mercredi pour voter pour mettre fin aux mesures extraordinaires et annuler toutes les décisions et décrets présidentiels depuis le 25 juillet.

Suite à l’annonce du président de la République, la ministre de la Justice Leïla Gavel a ordonné l’ouverture d’une enquête contre 121 députés présents à la session plénière. Ils sont accusés d’association de malfaiteurs et de complot contre la sûreté de l’État. La Brigade antiterroriste a convoqué plusieurs députés qui ont participé à la séance plénière qui s’est tenue mercredi.