Chokri Hamada : nous porterons plainte contre le ministre de l’Intérieur !

0
88
Chokri Hamada

Chokri Hamada 

Le porte-parole de l’Union des forces de sécurité intérieure, Shukri Hamadeh, a confirmé, lors de son intervention, lundi 5 septembre 2022, sur la radio Shams FM, que le chiffre annoncé par le ministre de l’Intérieur, Tawfiq Sharaf El-Din, concernant les cotisations sociales . Sur les profits des syndicats de la sécurité, qui peuvent atteindre 34 millions de dinars, faux et que le syndicat entend porter plainte contre le ministre pour fausses accusations.

« Comment peut-on nous accuser de percevoir une telle somme ! La cotisation individuelle des adhérents est d’un dinar et 500 millimes ! C’est clairement là pour enterrer l’activité syndicale et pour nous empêcher de pouvoir apporter une aide et des prestations à nos adhérents ! » mesures administratives pour arrêter le travail syndical et dit qu’il le soutient. Il utilise la force pour attaquer les syndicalistes parce que nous le sommes aujourd’hui. Ils sont ciblés en tant que syndicalistes.

Il est à noter que le ministère de l’Intérieur a annoncé la fin des prélèvements automatiques sur les salaires des cotisations de sécurité sociale sur les bénéfices des syndicats de sécurité, à compter de septembre 2022. C’est dans un mémorandum du ministère de l’Intérieur signé par Tawfiq. Sharaf El-Din le 29 août 2022.

Le ministère de l’Intérieur a également tenu une conférence de presse et discuté des sit-in organisés par les membres des syndicats de sécurité. S’exprimant à ce sujet, la porte-parole du ministère de l’Intérieur, Fadela Khleifi, a estimé que l’activité syndicale ne devait pas entrer en conflit avec la sécurité nationale ou la loi. Elle a souligné que le ministère de l’Intérieur continuera à fonctionner d’une manière qui respecte la loi.

Fadila Al-Khulaifi a expliqué que 32 tentes ont été installées près des commissariats et des services de police. Elle a souligné que les représentants des syndicats qui ont monté ces tentes avaient été appelés à arrêter ce mouvement de protestation, et que ces derniers s’y sont refusés. Le ministère de l’Intérieur a alors ordonné aux forces de police de retirer les tentes à compter du 1er septembre 2022. Il a indiqué que les participants au sit-in avaient accepté de coopérer avec les forces de police dans certains cas, comme les syndicalistes de la zone. Hôpital des Forces de Sécurité Intérieure à La Marsa.

Fadila Al-Khelaifi a également évoqué les différends entre syndicalistes et policiers à l’aéroport de Tunis-Carthage et devant la préfecture de police de Sfax. Elle a noté la présence du porte-parole de la Fédération des forces de sécurité intérieure, Shukri Hamida, et de son secrétaire général, Nabil Al-Ayari. Elle a souligné la coopération entre le ministère de l’Intérieur et les syndicats de sécurité et a critiqué le déploiement de tentes au sein des institutions considérées comme des symboles de la souveraineté nationale. Puis elle a évoqué les événements qui se sont déroulés dans le sit-in de Sfax. Elle a noté l’entêtement des représentants de la guilde présents sur les lieux. Elle a affirmé que cette situation avait conduit à une bousculade.

Enfin, Fadela Al-Khulaifi a indiqué qu’une information judiciaire avait été ouverte sur les attaques contre des unités de police. Elle a dit qu’un officier a été frappé à la tête par une chaise en métal et l’autre à l’épaule. Ils ont été transportés à l’hôpital. Elle a souligné que le ministère de l’Intérieur suivra de près la mise en œuvre des mesures annoncées précédemment.