Dès le premier jour, le pouvoir exécutif humilie le pouvoir législatif

0
160
Dès le premier jour

Dès le premier jour

L’interdiction faite aux médias privés d’accéder au parlement pour couvrir les travaux de la première session du nouveau parlement a plusieurs significations.

En plus de priver les citoyens d’informations, la chose la plus importante que Zaid Kration a révélée dans son intervention au Medi Show sur Mosaïque Fm. Pour lui, le pouvoir exécutif a décidé de prévenir car le conseil n’a pas encore commencé ses travaux et n’a pris aucune décision. Ce message est dangereux dans le sens où l’exécutif se donne le droit de décider de l’image du parlement et du pouvoir législatif.

L’écrivain Haitham al-Makki a cité, lors de la présentation, l’ancien ministre de l’Éducation, Muhammad Hamdi, disant : « Les médias n’ont pas été empêchés de couvrir le rassemblement, ils ont plutôt été empêchés de le dépouiller.

Lors de l’émission, nous avons également noté le danger que la télévision cesse de diffuser les interventions controversées des députés. En effet, en ce premier jour, les voix des députés ont été coupées lors de l’émission.

Le chroniqueur se demande comment les citoyens peuvent être informés des divers dépassements du nombre de députés, si les journalistes ne sont plus autorisés à couvrir les travaux de l’Assemblée et si la télévision publique surveille les interventions.