Elle s’appelle Refka Cherni

0
550
Elle s’appelle Refka Cherni
Elle s’appelle Refka Cherni

Elle s’appelle Refka Cherni

Refka Cherni, est une jeune femme âgée de 26 ans, mère d’un enfant, a rendu son dernier souffle après avoir reçu cinq balles par son mari, dans son corps qui porté un second bébé.

Malheureusement c’est une réalité triste marquée par la violence et le machisme. La femme aujourd’hui, est censée occuper une place dans la famille et dans la société. C’est un grand problème de nos jours, la violence contre les femmes.

Violence des femmes en Tunisie

Après l’avènement du coronavirus, la violence des femmes tunisiennes est un phénomène qui a atteint un pic pendant la période du confinement.

Pendant le confinement, le ministre de la femme avait déclaré que le nombre d’alertes de femmes victimes de violences il tend vers 1899 qui doit être multiplié par cinq. Ainsi l’association tunisienne des femmes démocrates avait indiqué que 75% des femmes en Tunisie.

Refka Cherni avait pardonné son mari

Refka a été tué par son mai avec cinq balles. Son mari est un agent de la garde nationale qui lui a tiré dessus à cinq reprises pour lui donner la mort en indiquant qu’elle était enceinte par un second bébé et ce n’était pas la première fois.

La pauvre elle a agi en tant que telle à son corps défendant. Elle était déposée après une plainte de violences graves appuyée par un certificat médical attestant 21 jours de repos. Elle a fait sous pression ou à cause de ses enfants.