dimanche, octobre 24, 2021

En Tunisie, la mule est une juge

En Tunisie, la mule est une juge

Les passeurs en Tunisie ont le bras long. tres long. Ils s’expriment ouvertement au Parlement et c’est l’une des principales raisons qui ont poussé le président Kais Saied à prendre ses décisions le 25 juillet 2021.Il a clairement indiqué qu’il souhaitait mettre un terme à la corruption endémique qui caractérise le parlement et les partis politiques tunisiens.. des soirées. En effet, la justice tunisienne est un partenaire indéniable pour les élus qui ont éludé la loi sous prétexte de leur immunité parlementaire.

 

Les vaisseaux de communication entre parlementaires et juges sont bien connus de tous et nous avons clairement vu la scission dans les cas de deux juges de haut rang, Tayeb Rashid et Bashir Akrami. Nous avons le Syndicat des juges qui dénonce ce qui arrive à Bashir Al-Akrimi, mais reste silencieux quand il s’agit de Tayeb Rashid. De même pour les partis islamistes qui défendent, avec leurs dents et leurs ongles, M. Al-Akrimi.

Cette affaire, qui ne veut pas être étouffée grâce à la mobilisation des médias, des juges soucieux de leurs mœurs, et du Comité pour la défense des martyrs Belaïd et Brahmi, soulève la mauvaise image de la justice dans l’opinion publique tunisienne. C’est parce que les deux juges ont des rangs très élevés dans leur institution.

Bashir Al-Akrami est un ancien procureur général accusé d’abus de pouvoir et d’ingérence dans les affaires juridiques, notamment celles liées aux assassinats politiques. À lui seul, il aurait réduit au silence plus de six mille affaires impliquant des terroristes présumés.

Quant à Al-Tayeb Rashid, il est le premier président de la Cour de cassation, le chef de l’organe provisoire de contrôle de la constitutionnalité des projets de loi, et membre du Conseil supérieur de la magistrature. Accusé de blanchiment d’argent et de contrefaçon. Il a lui-même admis, à la télévision, qu’il faisait son petit commerce en achetant et en vendant des biens immobiliers.

 

Les plus regardés

Accidents de la route

Accidents de la route : plus de 700 morts et 4 891 blessés

Depuis le début de l'année, 732 personnes sont décédées et 4 891 ont été blessées dans des accidents de la route, selon l'Observatoire national...
Moody's-Ainsi, la Tunisie est passée de la notation « B3 perspective négative » à la notation « Caa1 ». Il s'agit de la classification attribuée aux pays de la catégorie « à haut risque » en cas de défaut sur la dette.

Moody’s : La Tunisie passe de B3 à Caa1

  L'agence de notation Moody's a abaissé la note souveraine de la Tunisie le 14 octobre 2021.   Ainsi, la Tunisie est passée de la notation «...
l’huile végétale subventionnée-Face à cette pénurie, les Tunisiens se tournent vers les huiles végétales non subventionnées conditionnées dans des bouteilles en plastique et vendues à plus de 4 dinars/litre, car ils ne peuvent pas acheter d'huile d'olive.

Reprise imminente de la distribution de l’huile végétale subventionnée

l’huile végétale subventionnée La distribution d'huile végétale subventionnée sur le marché tunisien reprendra normalement, à compter du mardi 19 octobre 2021, a annoncé l'agence TAP,...
Josep Borrell-Selon un communiqué publié le jour de l'entretien téléphonique avec la Présidence de la République, Kais Saied a expliqué à Josep Borrell les raisons de l'annonce des mesures exceptionnelles en Tunisie, soulignant, en substance, que l'Etat tunisien est sur le point de effondrer.

Kaïs Saïed à Josep Borrell : L’Etat était sur le point de s’effondrer !

Josep Borrell Le 15 octobre 2021, le président de la République, Kais Saied, s'est entretenu par téléphone avec le vice-président de la Commission européenne et...

Qais Saied : Le Parlement représente un danger pour l’Etat

Qais Saied : Le Parlement représente un danger pour l'Etat Mardi 24 août 2021, le président de la République, Kais Saied, est revenu sur la...
Share via
Send this to a friend