Grain Bureau : La quantité de blé dur couvre les besoins du pays fin 2022

0
274
Grain Bureau

La quantité de blé dur est suffisante pour couvrir les besoins de l’État jusqu’à fin 2022, compte tenu de la consommation mensuelle moyenne d’un million de quintaux de cette denrée. Cela a été annoncé par le Grain Bureau dans un communiqué de presse du dimanche 7 août 2022, a rapporté TAP. Plus précisément, l’importation de blé tendre et d’orge se poursuit.

Le bureau a également précisé que nous travaillons actuellement à la mobilisation des ressources financières nécessaires, tant internes qu’externes, avec les efforts des autorités concernées pour assurer la continuité de l’approvisionnement des quantités programmées pour répondre aux besoins en blé tendre et en orge, et pour financer la provision. Des quantités de blé dur pour couvrir les besoins des cinq premiers mois de 2023.

L’organisation a souligné qu’une stratégie a été élaborée pour atteindre l’autosuffisance en blé dur lors de la prochaine saison de récolte, en allouant plus de terres à cette culture, en augmentant la productivité et en fournissant des semences et des engrais, en plus d’assurer la restructuration du système. Encadrement agricole et financement nécessaire.

Le bureau a indiqué que la quantité de céréales collectée le 5 août 2022 dans toutes les zones de production du pays s’élevait à 7,43 millions de kantars.

Elle a également indiqué que les procédures de paiement pour les agriculteurs ont commencé la dernière semaine de juin 2022, et que le processus a atteint 85 % et se poursuit.

Rappelons qu’étant donné les problèmes budgétaires tunisiens dus à l’absence d’accord avec le Fonds monétaire international (FMI) qui ont été exacerbés par la guerre en Ukraine, il a mobilisé de nombreux donateurs et pays amis pour fournir une aide financière et assurer la sécurité alimentaire des Tunisiens. La Banque mondiale a récemment annoncé qu’elle avait approuvé un prêt de 130 millions de dollars en faveur de la Tunisie dans le but d’atténuer la situation alimentaire en Ukraine des répercussions de la guerre. Le prêt financera les importations de blé tendre qui est vital pour le pays et fournira un soutien d’urgence pour couvrir les importations d’orge pour la production laitière et les besoins des petits céréaliers pour la prochaine campagne céréalière.

Selon le communiqué diffusé par l’institution financière, le projet vise à éviter l’interruption de l’approvisionnement en pain au cours du troisième trimestre 2022 en finançant des achats urgents de blé tendre équivalent à la consommation d’un mois et demi. Le financement aidera également la Tunisie à acheter environ 75 000 tonnes d’orge fourragère pour couvrir les besoins des petits producteurs laitiers pendant environ un mois, ainsi que 40 000 tonnes de semences de blé de haute qualité pour assurer la prochaine campagne de semis, qui débutera en octobre.

Comme précédemment et dans le même contexte, le gouvernement japonais a décidé la semaine dernière d’accorder un don d’un million de dollars américains, pour renforcer la capacité du gouvernement tunisien à atténuer l’impact de la pénurie de produits à base de blé. Et l’inflation des prix causée par l’agression russe en Ukraine. Cette subvention permettra, à travers le Programme alimentaire mondial, de fournir une assistance alimentaire aux groupes de population les plus vulnérables et sera mise en œuvre dans trois gouvernorats : Kairouan, Kasserine et Siliana. Dans ce contexte, le PAM prévoit d’appuyer le ministère tunisien des Affaires sociales dans le renforcement de sa capacité à mettre en œuvre une distribution alimentaire améliorée à travers le pays à environ 75 000 familles nécessiteuses enregistrées dans le programme Social Amin mais ne bénéficiant d’aucun transfert financier permanent.