Kaïs Saïed dissout le conseil supérieur de la magistrature

0
695
Kaïs Saïed

Dans la soirée du samedi 5 février 2022, le président de la République, Kaïs Saïed, s’est rendu au siège du ministère de l’Intérieur pour évoquer les manifestations qui seront organisées le dimanche 6 février 2022, notamment celles appelant à la dissolution. du Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

A cette occasion, Kaïs Saïed a une nouvelle fois rappelé que le pouvoir judiciaire, malgré son indépendance, n’est qu’une fonction et ne peut être une autorité en soi. Il a également mentionné les abus commis par le Conseil central de sécurité, notamment l’inaction dans le traitement de certains dossiers, et le mouvement annuel dans le corps des juges qui se produit, non pas selon les normes, mais selon le népotisme et les loyautés. Un décret sera bientôt publié dissolvant le Conseil national de sécurité. Ce conseil peut maintenant considérer cela comme une chose du passé. J’ai déjà averti à plusieurs reprises à ce sujet.

Et Qais Saeed a confirmé: « Je voulais les rencontrer une dernière fois pour les avertir une dernière fois, mais ce qui s’est passé ces derniers jours m’a fait me rendre et prendre cette décision immédiatement. » Il est à noter que le groupuscule dénommé « Mouvement du 25 juillet » a tenu une conférence hier, 5 février, pour exiger la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature. Un vœu exaucé par le président de la République du jour au lendemain.