Kaïs Saïed : il faut lire les chiffres d’une manière différente !

0
241
Saïed

Le président Kais Saied s’est rendu au palais du gouvernement de la Kasbah pour rencontrer le Premier ministre Naglaa Boudin et commenter les premiers résultats des élections législatives, notamment ceux liés au taux de participation.

 

Le président de la République a déclaré : « Le plus important est que nous ayons respecté les dates fixées, même si elles étaient parfois inappropriées. Le référendum a coïncidé avec un jour férié. Le premier tour a eu lieu à la date fixée, ainsi que le second Il faut déchiffrer les codes de participation d’une autre manière. 90% n’ont pas participé parce que le Parlement n’est pas revenu. » Il leur dit n’importe quoi. Il faut lire le taux d’abstention et essayer de comprendre pourquoi les Tunisiens n’ont pas voulu participer aux élections malgré le changement dans leur façon de voter. C’est parce qu’au cours des dix dernières années, les Tunisiens ont vu le Parlement se transformer en une institution qui offense l’État. Cette abstention est donc la réaction naturelle à tout cela.

 

Le président de la République a ajouté que l’absence d’argent sale justifie le manque de participation. « Les Tunisiens sont morts pour un parlement honnête, mais ils avaient un parlement qui n’a pas été à la hauteur de leurs attentes. »

« Les chiffres doivent être lus d’une autre manière, comme le disait feu Habib Bourguiba, lorsqu’il a reçu l’ordre des membres du cabinet politique, je dois retourner le papier pour le lire », affirme-t-il.

 

Kais Said a déclaré avoir choisi d’être dans la Kasbah pour montrer la cohésion des institutions de l’État. « Certains commenteront à leur manière, mais cela ne me concerne pas et ne provoque que mépris et dégoût et notre popularité est plus établie que la leur. Ce qu’ils font aujourd’hui équivaut à une haute trahison envers le peuple tunisien, en plus de leur utilisation des forces étrangères. La Tunisie est pour les Tunisiens et n’est une ferme ouverte à personne. Ceux qui devront assumer la responsabilité de leur grande trahison. Nous continuerons et travaillerons pour atteindre les objectifs de notre peuple dans une vie décente. Beaucoup de travail nous attend, mais nous respectons les délais et les promesses. »