Kaïs Saïed : le prochain parlement exprimera la volonté du peuple

0
342
Kaïs Saïed

Dans un discours qu’il a adressé aux Tunisiens en ce jour de commémoration des événements du 9 avril 1938, à l’ouverture de la réunion du Conseil des ministres, le président Kais Saied a évoqué le rappel de l’histoire de la République arabe syrienne. Le parlement tunisien, avant de s’assurer qu’il est incontestablement partisan d’un parlement qui exprime honnêtement la volonté du peuple.

La correspondance présidentielle, publiée précisément à l’heure du petit-déjeuner, ne manquait pas de clarté dans la pensée du président.

La Tunisie n’est pas un no man’s land. Personne ne s’immiscera dans nos affaires intérieures », un message clair faisant écho au discours cinglant sur la démocratie prononcé il y a quelques jours par le président turc Erdogan.

Dans son allocution, le chef de l’Etat a longuement rappelé l’histoire du parlement tunisien depuis l’indépendance en 1956. Il a déjà dit : « En ce jour, nous nous souvenons de toutes les âmes qui sont tombées pour la Tunisie. Un parlement pour la nation exprime la volonté de Je suis avec un parlement qui exprime vraiment la volonté du peuple et non un parlement qui la rejette Il y a des effusions de sang et des calomnies et des mots obscènes y règnent. Et d’ajouter : « Le prochain parlement exprimera la volonté du peuple.

Le président Kais Saied a également fait référence à ceux qui « attendent devant les ambassades », faisant référence à certains politiciens tunisiens dirigés depuis l’étranger. Il a dit: « L’étranger les décevra et les gens les haïront. »

Lors de la réunion ministérielle, le chef de l’Etat a également évoqué l’échéance des prochaines élections ainsi que le futur décret relatif à l’amnistie fiscale.

En ce jour, je veux vous assurer que nous sommes ici pour comprendre pourquoi nos martyrs sont morts. Notre histoire est pleine d’idées lumineuses qui nous poussent vers un avenir radieux. Nous n’y retournerons pas ! Comme l’a annoncé le président de la République.