vendredi, janvier 21, 2022

Kaïs Saïed s’apprête à passer à la vitesse supérieure

Kaïs Saïed

Jeudi 2 décembre 2021, le président Qais Saeed a présidé le Conseil des ministres pour revenir sur plusieurs questions dans son discours, notamment le projet de décret sur la réconciliation pénale, les entreprises citoyennes, le référendum et le système politique. Qais Saeed a annoncé que la date des prochaines étapes sera annoncée prochainement. Donc ça va aller très vite.

Après avoir déclaré que le 17 décembre serait jour férié, célébrant la révolution au lieu du 14 janvier, le président de la République a déclaré que le moment était venu d’adopter le projet de réconciliation pénale.

Il a abordé la question de la citoyenneté d’entreprise, notant qu’il est possible de créer de telles entreprises. « L’idée de ces entreprises est similaire au projet Jumna. Aujourd’hui, le projet Jumana est une association où il n’y avait pas d’autre cadre juridique, mais notre projet est de former un cadre juridique approprié qui permette aux jeunes de créer de la richesse et de se renforcer leur lien avec l’Etat tout en créant une relation de confiance. Ce projet vaut plus que les illusions qui leur ont été vendues Pourtant. Comment peut-on recruter des milliers dans la fonction publique et avec quel argent ? »

Alors que Qais Saeed a souligné que le rôle principal de l’État est d’assurer l’intégration avec les citoyens. On nous a parlé de décentralisation ; Or, dans le système électoral actuel, l’élu doit son existence au parti qu’il a proposé et non aux citoyens qui l’ont élu. Le chef de l’Etat a déclaré qu’il n’était plus responsable devant ces électeurs, « affirmant que le vote du peuple reflète la vraie volonté du peuple ». « .

Le président de la République a poursuivi en rappelant qu’il n’y avait pas eu de violation des libertés malgré des diffamations répétées, notamment sur les réseaux sociaux. Il s’est également penché sur la question de la consolidation de la justice, en veillant à ce qu’elle ne puisse plus continuer ainsi. « Bien sûr, il y a des juges d’intégrité, mais il y a, malheureusement, ceux qui ne sont pas à la hauteur de la tâche. »

Il ajoute : « Ils disent que je n’ai rien à faire avec la justice et que la justice va se réformer, et ça ne peut pas se faire comme ça. Il y a un État et des institutions, et la justice les réforme, loin des équilibres politiques qu’ils tentent d’assurer.

Kais Saied a réitéré qu’il y a des parties qui tentent d’entraver les engrenages de l’État, citant la crise environnementale et sanitaire à Sfax. Nous ne sommes pas prêts à renoncer à l’État, à la souveraineté du peuple et aux désirs qu’il a exprimés pendant la révolution. Et bientôt, dans les prochains jours, les dates attendues par les Tunisiens seront annoncées. Nous avons commencé les préparatifs et je tiens à remercier le ministre des Communications et des Technologies de l’information responsable de la plateforme désignée pour le référendum. Malgré les réserves, cette forme de référendum est meilleure que la forme habituelle. Cela nous permettra de nous faire une idée des tendances et aspirations des tunisiens. Les résultats seront soumis à la commission compétente pour procéder aux réformes nécessaires.

Kais Saied a déclaré que le référendum devrait vraiment exprimer la volonté du peuple, même s’il pourrait être un outil pour aller vers une dictature déguisée. Les gens exprimeront leur volonté et diront s’ils soutiennent ou non la démocratie populaire. Le peuple veut nettoyer le pays et les juges ont un rôle historique à jouer. Le droit de réserve m’oblige à ne pas dévoiler certains détails, mais ils conspirent contre l’État et leur but est l’État. Le problème, c’est qu’ils ne comprennent pas que nous sommes passés à une autre étape de l’histoire de la Tunisie.

Les plus regardés

Algérie

Algérie: Les raisons de la libération des frères Karoui

Des sources judiciaires identiques ont confirmé  que les deux frères, Nabil et Ghazi Karoui, ont été libérés lundi soir par les autorités algériennes, en...
Accident au large de la Libye

Accident au large de la Libye : Les dépouilles bientôt rapatriées

Le consul général de Tunisie à Tripoli, Tawfiq Al-Qassimi, a déclaré dimanche que les restes de trois travailleurs tunisiens tués dans l'accident survenu vendredi...
Radhi Meddeb

Radhi Meddeb : il faut tabler sur nos propres ressources

Radhi Meddeb L'expert en économie, Radi Al-Madadeb, était présent mercredi soir 12 janvier 2022, dans le premier épisode de l'émission Class Eco sur la chaîne...
La Chine

La Chine est toujours prête à soutenir la Tunisie

Mardi 7 décembre 2021, à l'occasion de la fin de la mission de la 25ème délégation médicale en Tunisie (constituée de 38 médecins), l'ambassadeur...

Qais Saeed à la délégation américaine : le 25 juillet n’est en aucun cas...

Le samedi 4 septembre 2021, le président de la République a reçu une délégation américaine qui comprenait le sénateur Chris Murphy et John Ossoff. ...
Share via
Send this to a friend