La démission de Nadia Akacha soulève les interrogations

0
116
La démission de Nadia

L’annonce de la Première ministre présidentielle, Nadia Okasha, le lundi 24 janvier 2022, concernant sa démission de son poste, a suscité un débat animé, tout en soulevant plusieurs questions.

Parmi ceux qui s’interrogent sur les véritables raisons de la démission, et ceux qui interrogent en réalité le successeur, force est de constater que la démission de Nadia Okasha n’est pas passée inaperçue alors qu’elle était attendue par les observateurs qui ont suivi de près les frictions et. La guerre interne qui oppose les différents acteurs à l’intérieur du palais malgré son silence absolu.

Le journaliste Hisham Nouira estime que la démission de Nadia Okasha est l’accomplissement des souhaits d’Ennahda, soulignant qu’elle était dans le collimateur de Rashid Ghannouchi, qui la jugeait « dangereuse ». Il ajoute que même s’il n’en connaît pas les raisons, sa démission privera le président de la République d’une véritable protection contre ses ennemis.

Le blogueur « Revolution », Moez Hajj Mansour, s’est interrogé sur les raisons de la démission de Nadia Okasha, ainsi que sur la réalité des divergences dans l’entourage du président.

De son côté, l’analyste Ghazi Mualla a indiqué que la révélation du successeur de Nadia Okasha serait un véritable séisme.

De son côté, l’ancien membre de l’équipe de contact de la Kasbah, Qais Al-Arqoubi, a indiqué que Nadia Okasha aurait été expulsée pour excès de pouvoir, malgré la forme annoncée. Au final, ajoute-t-il, Nadia Okasha n’a eu aucune réelle influence politique.

La journaliste Kawthar Zentour a choisi plus de sagesse dans son commentaire, appelant à tirer des leçons de ce qui s’est passé, soulignant que malgré le pouvoir absolu de Nadia Okasha, elle a finalement quitté les lieux et pourrait même faire face à la justice. .

L’écrivain et chercheur Mostafa Attia a déclaré: « Elle a osé faire croire à son ami ‘loser’ qu’il avait été assigné à une mission fictive aux États-Unis à l’insu des décideurs. La France .. le match a été découvert et présenté de manière convaincante comme une démission. » Il indique également des liens vers des informations sur l’ancien Premier ministre Youssef Chahed.

Le député Tahya Tounes Walid Djelid a déclaré : « Le troisième limogeage ou démission du gouvernement… et une fois de plus la famille l’emporte sur l’administration ».

Le député radical Al-Karama Abdel-Latif Alawi a estimé que Nadia Okasha devrait d’abord saisir la justice et que la démission n’est qu’une affaire personnelle.