L’avocat de Mohamed Frikha révèle les dessous de l’affaire

0
67
L'avocat de Mohamed Frikha

L’avocat de Mohamed Frikha

Homme d’affaires, fondateur de Syfax Airlines et directeur général de Telnet, Mohamed Freika a été arrêté et placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur des soupçons d’infractions terroristes. Il a été arrêté sur ordre du procureur de la République près le pôle antiterroriste. Il est accusé d’avoir participé à la déportation de Tunisiens vers des zones de conflit, notamment en Syrie.

L’homme d’affaires est accusé de mettre sa compagnie aérienne à disposition de circuits relais. Il allait mettre en place un réseau d’avions servant uniquement à transporter des Tunisiens vers la Turquie. Ce pays est connu pour avoir servi de point de transit à de nombreux djihadistes vers la Syrie.

L’avocat de M. Freekeh, M. Mohamed Ali Gharib, dans une déclaration publiée le 20 septembre 2022 à Business News, a indiqué que son client est à la disposition du Bataillon antiterroriste. Il a également indiqué que l’homme d’affaires comparaîtra le lendemain, 21 septembre 2022, devant le Parquet. Le Procureur de la République décide soit d’affecter le juge d’instruction à l’affaire, soit d’ouvrir une enquête. Il a expliqué que le juge d’instruction décidera alors de la maintenir en garde à vue, de le libérer, de délivrer un mandat d’arrêt contre lui, ou de l’empêcher de quitter les lieux.

Se référant à la date prévue pour comparaître devant le ministère public, le professeur Gharib a évoqué l’état de santé de son client. Mohamed Freika a été transporté à l’hôpital le 14 septembre 2022. L’homme d’affaires a malheureusement fait une crise cardiaque. Il a dû être transporté à l’hôpital Charles Nicole. Six jours après son admission, M. Freekeh a subi une intervention chirurgicale. Il a été placé dans le premier stent pour empêcher le blocage de l’artère coronaire. Mohamed Freika subira une autre opération afin de placer un deuxième stent. Cela arrivera dans deux semaines.

L’avocat a également évoqué les faits allégués souvent rapportés en lien avec l’arrestation de son client. Le professeur Gharib est revenu sur les histoires rapportées par certains internautes et médias. Il a dit que Freekeh a été interrogé sur le « Dieu est plus grand » qu’un voyageur a jeté une fois. Le dossier concerne des consignes données au personnel navigant de porter des pantalons et des hommes « barbus » qui devaient imposer à Syfax de voler hors de Tunisie. Il a dit qu’un naqib récitait autrefois la prière du voyage (la prière du voyage), et malheureusement, cette dernière porte le même titre qu’un célèbre leader du mouvement de la Renaissance.