Les journalistes manifestent à la Kasbah

0
170
Les journalistes

Les journalistes

Aujourd’hui, jeudi 16 février 2023, le Syndicat national des journalistes tunisiens organise une journée de rage et organise une manifestation à la Kasbah.

Les journalistes ont dénoncé les conditions du secteur et de certaines institutions médiatiques confisquées et gérées par l’État, Shams FM et d’autres. Ils dénoncent l’inaction et l’indifférence des autorités face à la fragilité qui règne dans la profession.

La manifestation est aussi l’occasion de revenir sur le recul de la liberté d’expression et de la liberté de la presse dans le pays sous le régime de Qais Saïd, et d’exiger le retrait du décret n°54 relatif à la lutte contre les atteintes aux systèmes d’information et de communication. .

Le patron du Syndicat national des journalistes tunisiens, Mehdi Jelassi, avait indiqué à cet égard que les gouvernements qui ont succédé à certains d’entre eux depuis 2011, se sont engagés dans une logique opportuniste, et ont utilisé les médias concernés dans leurs batailles politiques. . , ce qui indique que les médias sont davantage considérés comme un outil de propagande que comme des entreprises fournissant des services aux citoyens.

Il est rapporté que la garde à vue de Noureddine Boutar, directeur de la radio Mosaïque FM, a été prolongée de cinq jours.

Le dossier de Noureddine Boutar a été transféré à la Direction des Finances. En effet, il s’avère que M. Boutar est accusé de blanchiment d’argent. Cependant, il a été décidé de prolonger sa garde à vue alors qu’il n’a pas été interrogé par le parquet malien.

Noureddine Potter a été arrêté et emmené à la Brigade antiterroriste de Gorjani en fin de soirée le 13 février. Plus tôt dans la soirée, la police a perquisitionné son domicile.