L’UE verse 300 millions d’euros à la Tunisie

0
475
L'UE verse 300 millions d'euros

L’UE verse 300 millions d’euros

La Commission européenne, au nom de l’Union européenne, a déboursé 300 millions d’euros d’aide financière totale à la Tunisie.

Un communiqué publié par la délégation de l’Union européenne en Tunisie indique qu’il s’agit de la deuxième et dernière tranche du programme du ministère des Affaires étrangères approuvé pour la Tunisie dans le contexte de Covid-19 pour atténuer les répercussions économiques de l’épidémie de virus Corona et renforcer la stabilité macroéconomique . Le premier versement de 300 millions d’euros a été versé en juin 2021, après que le parlement tunisien a ratifié l’intégralité de l’accord d’assistance financière.

La Tunisie est le neuvième pays où un programme de microfinance a été mis en place dans le cadre du COVID-19, parmi les dix partenaires d’expansion et de proximité qui ont bénéficié du paquet de microfinance d’urgence de 3 milliards d’euros dans le contexte de la pandémie.

Le communiqué indique que cette aide permettra à la Tunisie d’allouer des ressources pour atténuer les effets sociaux et économiques négatifs de la pandémie sur sa population, qui sont désormais exacerbés par l’impact négatif de l’agression russe contre l’Ukraine sur la sécurité alimentaire et énergétique. Au total, 600 millions d’euros de prêts ont été décaissés dans le cadre de ce programme d’aide d’urgence au cours de l’année écoulée, preuve tangible de la solidarité de l’Union européenne avec le peuple tunisien en cette période de crise sans précédent.

« Ces fonds d’urgence sont accordés à la Tunisie sous forme de prêts à long terme à des conditions très concessionnelles. Ils contribueront à l’apaisement de la balance des paiements et de la situation budgétaire de la Tunisie, tout en soutenant la mise en œuvre des réformes économiques fondamentales… L’Union européenne reste déterminée à accompagner la Tunisie sur la voie des réformes économiques et à respecter pleinement ses acquis démocratiques. Cela implique un processus de transition politique inclusif et transparent et un retour au fonctionnement normal des institutions, à travers le respect de la séparation des pouvoirs et le bon fonctionnement des institutions démocratiques, dont le Parlement. Les autorités tunisiennes ont renouvelé leur engagement à mettre en œuvre une feuille de route politique qui comprend l’organisation d’un référendum constitutionnel et d’élections législatives en juillet et décembre 2022, respectivement. Cette feuille de route repose sur un dialogue inclusif et transparent incluant tous les partis politiques et sociaux, ainsi que sur le respect des libertés et droits fondamentaux, de l’État de droit et des institutions indépendantes. Sa mise en œuvre sera essentielle pour assurer la stabilité et la prospérité à long terme de la Tunisie. La délégation de l’UE souligne que l’accord sur un nouveau programme du FMI sera également une étape importante pour que l’UE apporte son plein soutien à la Tunisie à l’avenir.