Nabil Hajji : Kaïs Saïed est un créateur de contenu !

0
59
Nabil Hajji

Le député Al-Attar, Nabil Hajji, a estimé, jeudi 21 avril 2022, que le président de la République, Kais Saied, ne s’est pas attaqué aux questions objectives qui préoccupent les Tunisiens. Le député a estimé que le président faisait tout ce qu’il reprochait aux dirigeants précédents et que sa popularité venait de la haine des Tunisiens envers Rachid Ghannouchi.

Au micro de Kholoud Mabrouk sur l’émission 90 Dkika de l’IFM, l’homme politique a fait valoir que le président est un instagrameur et créateur de contenu Facebook, avec deux vidéos postées par jour mais aucun de ses contenus n’étant commenté. Il entend sortir la Tunisie de la crise économique et financière qu’elle traverse par des mesures concrètes et pratiques. Qais Saeed n’a mentionné dans ses vidéos aucun chiffre, à l’exception des milliards volés. Le dirigeant d’Atayar a déclaré qu’il n’avait pas parlé de la stratégie qu’il poursuivra avec le Fonds monétaire international ni de la manière dont les pauvres ne seront pas affectés par la crise et l’inflation.

Le chef de l’Etat n’a cessé de porter des accusations contre les anciens dirigeants, mais pendant qu’il faisait ce qu’il leur reprochait : ingérence dans le système judiciaire, exploitation du système sécuritaire, nominations faites sur la base de la loyauté plutôt que des compétences et fermeture. De la rue Habib Bourguiba.

Il est à rappeler qu’un mois après la fin des consultations nationales, le rapport de synthèse n’est pas prêt comme annoncé, et il ne reste plus qu’un mois et demi avant la date fixée par le Chef de l’Etat pour la tenue du référendum .

En réponse à une question de l’animateur, Nabil Hajji a précisé qu’Atiyar ne participerait pas à l’initiative lancée par Ahmed Najib Chebbi et qu’il ne serait pas membre du parlement ou du gouvernement d’exil.

« Nous résidons en Tunisie et aucun de nous n’est laissé, car nous n’avons rien à nous reprocher, et nous n’irons pas nous exiler hors de Tunisie ! Le concept en lui-même est drôle : Que va donc dire ce gouvernement ? Dans quel journal officiel rend-il ses décisions ? » ? », a-t-il souligné.

Et le député Rashid Ghannouchi a exigé de démissionner et de rester à l’écart de la vie politique, car la moitié de la popularité de Qais Saeed vient de sa présence sur la scène politique.

Et l’affirmation selon laquelle le chef de l’Etat n’est pas populaire est la preuve du soutien du nombre de participants à la consultation nationale malgré tous les moyens et efforts déployés. Pour lui, sa popularité est le fruit de la haine des Tunisiens envers l’ancienne scène politique.