Noureddine Taboubi : la troisième voie s’avère être la bonne

0
715
Noureddine Taboubi

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, a répondu à l’annonce du président de la République, Kais Saied, de former un comité consultatif pour la nouvelle république.

S’exprimant devant le Conseil sectoriel de l’Union générale du travail tunisien qui s’est tenu ce matin, il a déclaré que les développements récents montraient que l’organisation avait pris la bonne décision ; C’est de la « troisième voie ».

Il a réitéré que la Centrale syndicale rejette à la fois un retour à ce qui était avant le 25 juillet et un dialogue qui ne soit pas exhaustif avec des résultats antérieurs.

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail, Sami Tahiri, a annoncé ce lundi, à l’issue de la réunion de son comité administratif prévue le même jour, la position officielle de l’organisation issue du comité consultatif de la nouvelle république. .

Vendredi, le président de la République, Kais Saied, a officiellement pris la formation du Comité consultatif national pour la nouvelle république. Le décret présidentiel, qui a d’ailleurs été publié, n’a pas manqué de réagir dans l’arène politique. Plusieurs personnalités ont critiqué les noms qui ont été nommés, notamment la nomination du capitaine Ibrahim Bouderbala à la tête de la commission consultative des affaires économiques et sociales.

Selon le décret présidentiel publié vendredi au Jort, la commission est divisée en trois structures : une commission consultative des affaires économiques et sociales composée de représentants de l’UGTT, de l’Utica, de l’UTAP, de l’UNFT et de la LTDH, une instance consultative des affaires juridiques. Une commission composée des doyens des facultés de droit, de droit et de science politique, présidée par le doyen d’âge, et une commission nationale de dialogue composée des membres des deux précédentes commissions, présidée par le chef coordonnateur du Comité consultatif national, le brigadier Sadok . à poser.

Sa tâche est de présenter – à la demande du Président de la République – un projet de constitution pour une nouvelle république conformément aux principes et objectifs de l’article 22 du décret 117, et les résultats de la consultation nationale, initiée par le locataire de Carthage.