Quels sont les buts de l’islam contenus dans la constitution de Saïd ?

0
128
Quels sont les buts

Quels sont les buts

Après avoir supprimé la référence à l’islam comme religion d’État, la constitution du président de la République, Kais Saied, l’a mentionnée sous une autre forme à l’article 5.

« La Tunisie fait partie de la Oumma islamique, et seul l’État doit œuvrer à la réalisation des maqasid (buts, ndlr) dans l’islam en préservant l’âme (entité humaine, ndlr), l’honneur, l’argent, la religion et la liberté, ” lit le projet de constitution le nouveau.

A travers cet article, l’Etat se confie une tâche : faire respecter les finalités de la religion islamique. Même Qais Saeed et son comité consultatif se sont amusés à supprimer certains pour en inventer d’autres.

Les buts de l’islam sont au nombre de cinq. Ils définissent les objectifs de la religion et de la loi islamique tels qu’énoncés dans le Coran et la Sunna. Ce sont la préservation de la religion, la préservation de l’âme ou de l’être humain, la préservation de l’âme, la préservation de la progéniture (ou de l’honneur) et la préservation de l’argent. Voici une brève explication :

Préservation de la religion : Par religion, nous entendons l’ensemble des croyances et des sectes qui régissent les relations entre Dieu et l’homme d’une part, et les êtres humains d’autre part. Le but est de perpétuer la foi et d’imposer ses enseignements.
Préserver l’âme ou l’entité humaine en sécurisant ce qui est nécessaire à sa survie dans l’alimentation, l’habillement et le logement, et en interdisant ce qui pourrait lui nuire.
Préserver la progéniture (ou l’honneur) : en encourageant la procréation dans le cadre d’un mariage unique, en punissant l’adultère et en obligeant les parents à s’occuper de leurs enfants
Préserver l’argent : en instaurant le concept d’entreprise, en encourageant le commerce et en interdisant le gaspillage, le vol et la fraude.
Préservez l’âme en empêchant la consommation de boissons alcoolisées.
La dernière intention a été retirée du libellé de l’article 5 et remplacée par la préservation de la liberté au sens absolu de cette idée.