Retour de la chaîne YouTube de la Télévision nationale

0
71
Retour de la chaîne YouTube

Retour de la chaîne YouTube

Les Tunisiens ont été surpris d’apprendre, le 27 octobre 2022, que la chaîne de télévision nationale avait totalement disparu de la plateforme vidéo YouTube. La chaîne a été supprimée par la plate-forme en raison de réclamations pour violation de droits d’auteur. Près d’un mois après cet incident, la chaîne YouTube est revenue sur la plateforme avec tout son contenu.

La chaîne YouTube de la télévision nationale a été rétablie dans la soirée du 23 novembre 2022. Elle a été supprimée en raison de plusieurs plaintes de YouTubers et du créateur de contenu Rabih Benbrahim (alias The Dreamer). Ce dernier avait accusé la télévision nationale d’avoir volé et diffusé des vidéos qu’il avait lui-même produites et réalisées sans son consentement.

La question a fait l’objet de nombreuses controverses. Rabie Benbrahim a parlé publiquement de l’affaire tout en affirmant que la télévision nationale avait diffusé des vidéos qu’il avait faites de son logo placé sur le sien. Il a indiqué que la télévision nationale retirait la bande sonore des vidéos pour les diffuser, sans préciser si le contenu avait été réalisé par lui. Il a déclaré que les vidéos produites par The Dreamer ont été diffusées près de dix fois sur le petit écran et sur la chaîne YouTube de la fondation.

Quelques jours plus tard, The Dreamer annonce que son équipement a été saisi par la brigade criminelle. Rabih bin Ibrahim a confirmé que la saisie avait eu lieu alors qu’il n’était pas photographié et qu’il disposait des papiers et permis nécessaires. Sa voiture a été saisie après avoir été fouillée. Cette nouvelle a suscité l’indignation et la colère de nombreuses personnes. Ils ont directement accusé la télévision nationale d’en être l’instigatrice. En réponse, le directeur de la communication de la télévision tunisienne, Elias Jarraya, a déclaré dans un communiqué daté du 3 novembre 2022, que la télévision nationale n’avait rien à voir avec la détention. Il a confirmé que le matériel avait été confisqué au cours du mois de septembre, avant la confrontation avec Rabih bin Ibrahim.