Tunisie Télécom salue la position de l’UGTT

0
675

La Société nationale tunisienne des télécommunications a indiqué, mardi, que le décret gouvernemental n°422 du 14 juillet 2020, qui prévoit des dispositions spécifiques pour la Société nationale des télécommunications, fait partie d’une série de mesures visant à lui permettre de faire face à la concurrence dans le secteur.

Tunisie Télécom a indiqué dans un communiqué que ce décret ne contredit pas le caractère général de l’institution, qui reste un « acquis national » selon la vision de l’Union générale tunisienne du travail.

Cette clarification intervient après que le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, a appelé à la nécessité d’abandonner le décret gouvernemental n°422, qui permet à l’administration générale des communications tunisiennes de disposer des actifs logistiques et immobiliers lors de leur vente ou transfert à l’étranger. contrôle de l’État.

Tunisie Télécom a ajouté que les mesures prises jusqu’à présent sont encore insuffisantes et incapables de développer la compétitivité de l’entreprise pour répondre aux exigences d’une concurrence loyale. Tunisian Telecom a confirmé qu’elle compte sur la volonté de l’Union générale tunisienne du travail pour éviter tout ce qui pourrait entraver le processus de développement de l’entreprise et ses capacités concurrentielles.

D’autre part, elle a exprimé sa « disposition inconditionnelle à poursuivre avec son partenaire social sur la voie de la mise à niveau de la société en mettant en œuvre ses programmes de réformes dans le cadre du respect de la charte du dialogue, ainsi que de la préservation du rôle de l’institution ». En tant qu’acteur économique national responsable.

De son côté, le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, a appelé à l’abandon du décret gouvernemental n°422, qui permet à l’Administration générale des télécommunications tunisiennes de disposer d’actifs logistiques et immobiliers en vendant ou en cédant eux à l’étranger. contrôle de l’État.

Le secrétaire général du Syndicat central a menacé d’organiser un large mouvement sectoriel si l’Administration générale des communications tunisiennes ne trouvait pas de solutions et ne répondait pas aux revendications des syndicats au cours de cette semaine, soulignant le lien du syndicat avec les institutions publiques.