Une mission internationale d’exploration de l’Unesco au large de la Tunisie

0
251
Une mission internationale

Une mission internationale

Une équipe internationale d’archéologues sous-marins a quitté le port de La Seyne-sur-Mer dans le Var, pour les rives de la Skerki, au large de la Tunisie et de la Sicile.

L’annonce a été faite lundi par la directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, sur Twitter, accompagnée d’un article de France Info donnant plus de détails sur cette mission. On a appris que le navire français de recherche sous-marine Alfred Merlin accueillera des chercheurs et des experts dans cette mission d’exploration initiée par l’UNESCO dans le but de protéger le patrimoine sous-marin de la région, connue pour ses épaves datant de l’Antiquité.

« L’UNESCO est à la recherche de trésors archéologiques au large des côtes tunisiennes et italiennes », a écrit le directeur général de la Fondation dans un commentaire.

Cette mission de recherche regroupe huit pays : Algérie, Croatie, Egypte, Espagne, France, Italie, Maroc et Tunisie. Des archéologues de chaque pays membre travailleront ensemble pour mener à bien cette mission.

Les résultats de cette première expédition de l’UNESCO dans une zone connue des marins comme « difficile » seront présentés le 3 septembre à Bizerte.

Côté tunisien, Olfa Ben Slimane, archéologue submergée à l’Institut national du patrimoine, participe à cette première mission qui vise avant tout à cartographier les bancs de la zone d’exploration.