Détails de l’arrestation de Seif El-Din Makhlouf

0
666

Une source bien informée a indiqué à Business News dans un communiqué, samedi 18 septembre 2021, les détails de l’arrestation du député de Karama Seif El-Din Makhlouf hier.

 

Alors que de nombreuses voix se sont élevées pour qualifier l’arrestation de Makhlouf al-Dawsi d’« enlèvement », le député Al-Mojamed s’inquiète d’un mandat d’arrêt émis par le tribunal militaire dans le cadre des événements de l’aéroport et de l’émission d’un mandat de perquisition à son encontre. Par le tribunal de première instance de Kasserine, et dans ce cadre, il a été arrêté hier par des hommes de la sécurité.

 

Nous avons appris que Makhlouf se cachait dans différentes maisons, jusqu’à avant-hier il a été localisé et que la maison dans laquelle il se trouvait a été encerclée par la police à 20 heures. À ce moment-là, ils ont appelé le procureur général et l’ont informé de la situation. Ils ont demandé au juge d’instruction l’autorisation de perquisitionner la maison en question. Le juge d’instruction a pris son temps et n’a rien fait jusqu’au matin. La police a réitéré sa demande de mandat de perquisition, mais le juge d’instruction n’a fait que gagner du temps et ralentir le processus.

 

La police a prévenu, selon la même source, que le fugitif avait l’intention de changer de planque et de se rendre dans une autre maison des Berges du Lac. « Saif El-Din Makhlouf s’est relevé, allongé sur la banquette arrière, les stores bloqués, et la voiture est partie à toute vitesse. La police a eu des soupçons et les a noyés. La voiture a roulé dans le lac mais quand ils ont vu qu’ils étaient poursuivis , ils se sont retournés. Arrivés sur la route X, ils ont pris un virage de Bab Saadoun et là Ils se sont rendu compte que deux voitures de police les avaient poursuivis et qu’ils étaient coincés. A ce moment-là, Seif El-Din Makhlouf a décidé de diffuser sa vie sur les réseaux sociaux alors qu’il affirmait qu’il se rendait au tribunal militaire pour se rendre. Entre le quartier et son arrivée au tribunal moins de sept minutes se sont écoulées. La même source a ajouté, que le juge d’instruction Près du tribunal militaire, il ne connaissait pas et il n’y a pas eu de convocation. C’est un film que Makhlouf a monté de toutes pièces, confirmant que le député a procédé à la sécurité pour avoir fait l’objet d’un mandat de perquisition. Et il était sur la voie publique.

 

Lorsqu’il a été arrêté, il a été emmené à Al-Qurjani en tant qu’homme recherché par le tribunal de Kasserine, et un mandat d’arrêt devait être émis contre lui. Habituellement, le mandat d’arrêt doit être soumis au juge d’instruction du tribunal militaire afin qu’il puisse prendre les mesures qu’il juge appropriées avant de le transférer à Kasserine. Cependant, le juge d’instruction a commis une erreur de procédure. Normalement, lorsque le tribunal militaire l’a relâché hier, je l’ai informé qu’il avait tenu une audience le 27 septembre, qu’il devait être renvoyé en prison et expédié à Kasserine.

 

Seif El-Din Makhlouf a été arrêté hier alors qu’il se rendait au tribunal militaire pour comparaître devant le juge d’instruction. Une vidéo est devenue virale, montrant son arrestation musclée par des agents civils. Le député avait émis un mandat d’arrêt contre lui pour son implication dans l’affaire de l’aéroport en mars dernier.

 

Seif El-Din Makhlouf est également jugé pour diverses agressions contre le député Abeer Moussa et un juge d’instruction. Il est également soupçonné d’être impliqué dans l’évasion fiscale et a fait un amendement d’environ 260 mille dinars.