L’état de santé du député de Fayçal Tebbini se détériore

0
611
Fayçal Tebbini se détériore

Aujourd’hui vendredi, le procureur de la République Faisal Al-Tabini a annoncé que l’état de santé de son client s’est détérioré après qu’il a été impliqué dans un accident alors qu’il était transporté par un véhicule appartenant à la Direction générale des prisons et transféré dans un hôpital public.

Bougherra a expliqué, dans une déclaration à l’agence de presse tunisienne, que la Direction des prisons a transféré son client fin août pour subir des examens médicaux, à condition qu’Al-Tabini subisse une délicate opération au dos après sa chute au passage du véhicule qui le transportait. le frein de vitesse.

L’avocat a également indiqué que son client est en grève de la faim depuis près de 10 jours, ajoutant qu’il est actuellement incarcéré dans une prison proche des hôpitaux publics de Tunis, en prévision de « tout désagrément ».

Concernant l’affaire contre Al-Tabini, son avocat a déclaré que le juge d’instruction avait clos l’enquête et qualifié les charges retenues contre lui de « crime de diffamation sur les réseaux sociaux et de diffusion de fausses informations ». Il a ajouté que la date de la session était fixée au 22 septembre.

Le député Faisal al-Tabini a été arrêté le 2 août, à son domicile de Nabeul, par une unité de la police judiciaire, qui a exécuté un mandat délivré par le premier juge d’instruction du tribunal de première instance de Jendouba.

El-Tebini fait l’objet d’une plainte déposée par l’ancien procureur de la République le 10 octobre 2019 pour « diffusion de fausses nouvelles, attaques diffamatoires sur les réseaux sociaux et appel à la désobéissance civile », selon le porte-parole du tribunal de première instance de Jendouba. . Iskandar Zoghlami.

Dans une interview publiée sur sa page Facebook, « Al-Tabini a insulté le procureur général (qui a porté plainte contre lui) et a incité les participants à la réunion à des actes de vandalisme ». La même source a ajouté qu’al-Tabini, qui bénéficie de l’immunité parlementaire, a refusé de comparaître devant le juge d’instruction.

Le juge d’instruction a repris les poursuites judiciaires contre Al-Tabini sur la base des décisions prises par le président de la République le 25 juillet, notamment la levée de l’immunité parlementaire des députés.