Othman Jerandi participe à la 76e session de l’AGNU à New York

0
602

Le ministre des Affaires étrangères, des Migrations et des Tunisiens de l’étranger, Othman Grandi, se rend à New York pour participer au débat général de haut niveau de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies (UNGA 76), prévue du 20 au 27 septembre.

Un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères a indiqué aujourd’hui, dimanche, que Girandi participera à plusieurs réunions importantes traitant de diverses questions d’actualité, notamment le processus politique en Libye et la situation humanitaire au Yémen.

Cette participation sera l’occasion de renforcer la coopération multilatérale dans la lutte contre les défis actuels, tels que la lutte contre le terrorisme, le changement climatique et la lutte contre le racisme, à la lumière de la célébration du vingtième anniversaire de l’adoption de la Déclaration de Durban. Et le programme de travail, ajoute la même source.

Il s’agit également de renforcer les mécanismes de la démocratie, en combattant les rumeurs et les fausses informations, ainsi que les questions de développement durable, de droits humains et d’égalité entre l’homme et la femme.

En application de l’initiative proposée par la Tunisie lors de la 156e session ordinaire du Conseil de la Ligue des États arabes tenue le 9 septembre au Caire, une rencontre arabo-africaine sera organisée pour développer les perspectives de coopération entre les pays arabes. Deux espaces et un renforcement de la coordination conjointe dans diverses questions régionales et internationales.

Othman Al-Jarandi s’entretiendra également avec ses homologues des pays frères et amis et des représentants d’organisations régionales et internationales.

Le but visé est d’examiner les moyens de renforcer la coopération conjointe et de promouvoir la coopération multilatérale dans le cadre d’une organisation onusienne capable de relever les défis internationaux aux actuels et en international de cette politique versée Solidarity.

La même source spécule que cela est susceptible d’apporter une reprise globale, non seulement des conséquences du Covid-19, mais aussi des différentes crises qui ont épuisé les ressources humaines.