Fethi Sellaouti : l’école n’est plus attractive

0
62
Fethi Sellaouti

Fethi Sellaouti 

Mardi 13 septembre 2022, le ministre de l’Éducation, Fathi Al-Sliouti, est revenu sur plusieurs sujets d’actualité. L’état du secteur, entre autres.

Invité de Myriam Belkhadi à Matinale de Shems FM, il a d’abord annoncé que son ministère envisageait de créer un nouveau modèle financier pour améliorer la gestion du budget alloué aux établissements d’enseignement. Il a expliqué que certaines écoles primaires n’ont pas le budget nécessaire, et indiqué que l’idée serait de créer des « complexes financiers » qui regrouperaient plusieurs écoles et qu’une seule de ces écoles serait chargée de répartir le budget en fonction des besoins. de chaque. Établissement.

En ce sens, le ministre a souligné que de nombreux établissements ont été rénovés et réhabilités à l’occasion de la rentrée scolaire, grâce aux efforts concertés du département et de la société civile.

Constatant que les moyens de l’Etat ne permettent pas la réhabilitation de tous les établissements, rappelant que le ministère a lancé une plateforme électronique en partenariat avec l’UNICEF pour collecter des dons dans le but de réhabiliter et de restaurer les établissements scolaires du pays. Tunisie. Il a souligné, dans ce sens, que les compétences tunisiennes issues de l’enseignement public ont un devoir envers les écoles publiques.

Fathi Al-Sliouti a également noté que l’école n’est plus attrayante pour les enfants, ajoutant que selon les derniers chiffres, 109 000 élèves ont quitté les écoles publiques. Le ministre a ajouté qu’environ 70% retournent à l’école par le biais d’établissements privés ou de formation professionnelle et 30% quittent définitivement l’école, notant que dans la majorité des cas la période de repos intervient soit lors du passage du primaire au collège soit du collège au lycée.

Il a souligné, dans le même contexte, le manque d’activités parascolaires, de technologie et de contenus éducatifs modernes et attractifs.

En réponse à une question sur le scandale des erreurs relevées dans un manuel de français, le ministre a indiqué que le rapport des commissions chargées d’enquêter sur cette question sera publié prochainement, considérant qu’il s’agit d’une accumulation d’erreurs de plusieurs parties et d’indifférence . Il a ajouté que le ministère est en train de préparer un nouveau guide des procédures d’élaboration des manuels scolaires, notant que les manuels n’ont pas été révisés depuis 2002.