Mzah : les grossistes ont eu peur de stocker l’eau minérale !

0
88
Mzah

Mzah

Les grossistes avaient peur de constituer les stocks réglementaires habituels d’eau en bouteille pour ne pas être accusés de monopole et de spéculation, d’où la pénurie évidente de cette denrée aujourd’hui. Il a été révélé le mercredi 14 septembre 2022 par le président de la Chambre des producteurs de boissons non alcoolisées, par Asad Joke.

En effet, les autorités ont doublé les raids en réponse aux ordres du président de la République, dans le cadre de sa stratégie anti-monopole. Ce qui est important, c’est que tout ce qui est stocké est considéré comme de la fraude et de la spéculation, sauf preuve du contraire. Ce qui est délicat car c’est plutôt une tradition que les professionnels ont l’habitude de faire sans augmenter les prix de vente.

 

 

 

S’adressant à Jihène Miled dans son émission Sbeh Enness sur Mosaïque FM, M. Joke a expliqué que la consommation d’eau en bouteille double en été par rapport à l’hiver, pour atteindre environ 7 à 8 millions de bouteilles par jour.

Cependant, les grossistes se constituent un stock tampon pendant l’hiver pour combler la différence entre la production et la consommation et pouvoir répondre à la demande l’été. Cela n’a pas été fait, car ce dernier craignait d’être accusé de spéculation et riposte par de lourdes amendes et des poursuites judiciaires pouvant conduire à l’emprisonnement.

« Nous n’avons pas de stocks aujourd’hui, ce que nous produisons nous le consommons », a déclaré le chef de la chambre, appelant à rationaliser la consommation. Pour lui, il y a une frénésie de la part des consommateurs, craignant les pénuries comme d’autres produits.

Il a également nié la propagation de la contrebande dans la région.

Il a également souhaité être rassuré, précisant que d’ici une semaine, la situation serait régulée en raison d’une baisse de la consommation à mesure que les températures baissent.

En revanche, Al-Assaad Mokhaz a souligné que le prix du litre à la sortie des usines, hors taxes, oscille entre 420 et 445 millimes. A noter que 60% du prix couvre le plastique, soit 35% de plus que l’an dernier.

Le reste du prix de vente comprend la taxe sur la valeur ajoutée, les frais de transport, divers frais de courtage et les frais d’entreposage frigorifique des détaillants. Déterminez qu’un litre d’eau atteint les grossistes à un prix de 540 à 560 millimètres.

Il a également indiqué que l’eau embouteillée ne représente que 0,19 % des eaux souterraines.

 

En ce qui concerne les jus et les boissons gazeuses, M. Mozah a expliqué que les usines ne fonctionnent pas normalement en raison du manque de sucre, car de petites quantités sont arrivées, mais elles ne couvrent pas les besoins. Cependant, il a précisé qu’un bateau était en route. Il arrivera bientôt et les approvisionnera dès la semaine prochaine, selon les promesses des autorités.