vendredi, octobre 22, 2021

La lutte mondiale contre le tabagisme est au point mort

Les efforts mondiaux pour mettre fin au tabagisme se sont arrêtés et nécessitent une réforme fondamentale pour éviter un milliard de décès, selon un nouveau rapport de cinq experts de premier plan, membres du Comité international pour la relance de la lutte antitabac ce siècle.

Dans le monde, environ 1,14 milliard de personnes consomment du tabac. Chaque année, environ 8 millions de personnes meurent de causes liées au tabac. Depuis la création de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (WHO-CCLAT), un traité qui a été adopté il y a 18 ans, la demande de tabac a certes baissé, mais très lentement, et dans certains pays la demande est tombée aux revenus faibles et moyens ( PRFI), non Aucune diminution n’est observée.

Le comité a été créé pour recommander un ensemble de mesures pour mettre fin au tabagisme et aux diverses autres utilisations toxiques du tabac chez les adultes. Présidé par l’ambassadeur (retraité) James K. Glassman, ancien sous-secrétaire d’État américain à la diplomatie publique et aux affaires publiques, le panel comprend des représentants de l’Inde, de l’Indonésie, de l’Afrique du Sud et du Royaume-Uni.

L’un des principaux objectifs du rapport est l’incapacité des gouvernements et des organisations internationales à répondre aux besoins particuliers des pays à revenu faible et intermédiaire, ainsi qu’aux besoins des communautés marginalisées dans les pays à revenu élevé, y compris les minorités ethniques, les peuples autochtones , les groupes LGBT et les personnes handicapées.

La maladie mentale et les personnes vivant avec des maladies. Le rapport examine le rôle des innovations émergentes, des cliniciens et des politiques ajustées en fonction des risques pour mettre fin au tabagisme. Il reflète également les enseignements tirés de la pandémie de COVID-19 pour la lutte antitabac et les moyens de mettre fin au tabagisme chez les enfants/jeunes.

Le rapport note que si rien ne change, le nombre de décès dus à la cigarette et à diverses formes nocives de consommation de tabac augmentera jusqu’à 100 millions de décès liés au tabac au cours du 20e siècle pour atteindre un triste milliard. au XXIe siècle.

Il décrit également les pertes économiques du tabac comme tout aussi stupéfiantes, représentant déjà environ 6 % des dépenses annuelles totales de santé dans le monde, soit environ un demi-milliard de dollars, et devrait augmenter encore plus. Pire encore, avec plus de 80 % des fumeurs vivant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, ils continueront à supporter une part disproportionnée de ce fardeau économique et sanitaire.

Les commissaires soulignent l’impasse dans les efforts pour mettre fin au tabagisme et l’échec de l’Organisation mondiale de la santé à s’attaquer efficacement à l’ampleur du problème. Le rapport conclut que dans tous les pays sauf quelques-uns, la politique de réglementation du tabac est confuse, contradictoire et ne repose pas sur les meilleures données scientifiques.

Le rapport contient 19 recommandations, dont :
• Élargir l’accès aux produits de réduction des méfaits du tabac dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

• Encourager les médecins et les organisations médicales, telles que le Collège royal des médecins d’Angleterre et l’Association médicale mondiale, à remettre les médecins en première ligne dans la lutte contre le tabagisme.

• Pour toutes les entreprises spécialisées dans les produits du tabac (multinationales et locales) ainsi que les usines de tabac appartenant à l’État, un programme d’élimination des produits de combustion à haut risque.

Avec de telles mesures prises à l’échelle mondiale, selon le rapport, il pourrait y avoir une réduction potentielle de 3 à 4 millions de décès liés au tabac par an au cours des quatre prochaines décennies.

Ambassadeur plénipotentiaire (retraité) James K. Glassman :

« Aujourd’hui, le tabagisme est le plus grand défi de santé publique au monde. Nous avons besoin d’audace, d’imagination et de reconnaissance que les préférences des consommateurs et les nouvelles technologies sont les forces qui propulseront le marché. Le changement est nécessaire. »

« Nous nous concentrons désormais sur l’arme de sevrage tabagique la plus efficace de toutes : des appareils qui délivrent la bonne dose de nicotine sans les effets nocifs sur la santé de la combustion du tabac. Public Health England a découvert que les cigarettes électroniques étaient 95 % moins nocives que les cigarettes combustibles. Nous ne devons pas ignorer cela, en liant la meilleure science à des politiques publiques intelligentes, le fléau du tabagisme peut être éradiqué.

La commissaire Dr Rosemary Leonard a ajouté :
« J’espère que ce rapport fera avancer la discussion pratique sur la meilleure façon d’aider les gens à arrêter de fumer, plutôt que l’approche étroite et inadéquate actuellement adoptée dans de nombreux pays. »

Les plus regardés

Accidents de la route

Accidents de la route : plus de 700 morts et 4 891 blessés

Depuis le début de l'année, 732 personnes sont décédées et 4 891 ont été blessées dans des accidents de la route, selon l'Observatoire national...
Abir Moussi

Biographie de Abir Moussi

Biographie Abir Moussi , née le 15 mars 1975 à Jemmal, est une avocate et femme politique tunisienne. Elle est la présidente du Parti destourien libre depuis 2016 et députée depuis 2019. Abir Moussi naît le 15 mars 1975 à Jemmal de Tijani Moussi, originaire de Béja et...
Les élites de la Tunisie-Ce dernier, qui a préparé un énorme éventail d'activités pour la journée, a interpellé les passionnés de fitness en les incitant à redoubler d'efforts dans leur parcours sportif, le tout dans une ambiance festive et décontractée.

2eme édition »Les élites de la Tunisie »Rendez-vous des amour de Fitness

Les élites de la Tunisie A l'occasion de la deuxième édition de "l'Elite tunisienne", les moulins, et tous leurs partenaires, sans oublier les quelque 600...
Abir Moussi-Plus d'un millier de sympathisants du parti ont répondu à l'événement annoncé il y a environ deux semaines par le chef du parti PDL, Abir Moussa. Cependant, à son arrivée, Mme Musa a appris qu'il lui était interdit d'entrer sur la Place des Martyrs. Les manifestants ont vivement protesté contre cette mesure, rappelant que le parti était déjà présent chaque année Place des Martyrs depuis 2016. Ils ont réclamé leur droit d'entrer.

Abir Moussi interdite d’accéder au carré des martyrs à Bizerte

Abir Moussi Le Parti populaire de libération (PDL), vendredi 15 octobre 2021, a organisé un rassemblement à Bizerte dans le cadre du "convoi d'éclairage" lancé...
vaccin Astrazeneca

Coronavirus : vaccin Astra Zeneca

Coronavirus : vaccin Astra Zeneca Dans les 48 heures suivant l’injection du vaccin Astra Zeneca anticovid-19, des syndromes pseudo grippaux avec des fièvres élevées sont...
Share via
Send this to a friend