La peine de prison de 15 mois pour Rached Ghannouchi

0
58

La chambre pénale spécialisée dans l’examen des affaires de terrorisme de la Cour d’appel de Tunis a condamné ce soir à une peine de quinze mois de prison et à une amende de 1 000 dinars, assortie d’une surveillance administrative de trois ans, le leader du mouvement Ennahda, Rached Ghannouchi, pour des accusations liées à l’apologie, l’éloge et l’incitation à la haine et à la discrimination entre les races et les religions.

 

L’affaire concerne une plainte déposée par un syndicaliste de la police contre Rached Ghannouchi à la suite de son éloge d’un dirigeant d’Ennahda dans le sud de la Tunisie, le considérant comme un « résistant contre les tyrans » tout au long de sa vie, ce que le syndicaliste de la police a interprété comme une allusion aux forces de sécurité.

Il convient de signaler que Rached Ghannouchi avait déjà été condamné en première instance dans cette affaire et qu’il était en liberté conditionnelle, mais la chambre d’appel a décidé de confirmer sa condamnation tout en augmentant la peine d’emprisonnement à quinze mois. Il est également important de rappeler que Rached Ghannouchi n’a pas assisté à son procès.