Le SNJT accuse le gouvernement d’entraver la liberté de la presse

0
598
Le SNJT

Le SNJT

Le bureau exécutif élargi de l’Union nationale des journalistes tunisiens s’est réuni samedi 23 avril 2022 pour évoquer « la crise générale qui affecte le processus démocratique et entrave la liberté de la presse ».

Le communiqué de presse publié par le syndicat indique que les menaces à la liberté de la presse se reflètent dans les pressions légales auxquelles sont exposés les journalistes dans les quotidiens.

Samedi, il a vivement dénoncé « l’impunité et l’entrave au droit d’accès à l’information ».

Les journalistes ont également dénoncé le gouvernement « assourdissant » et son désengagement de ses responsabilités « malgré les efforts du Syndicat pour engager le dialogue ».

Dans sa lettre, le Conseil exécutif a demandé ce qui suit : Respecter le principe de la liberté de la presse et le droit au travail syndical codifiés dans la constitution et dans tous les accords internationaux signés par la Tunisie.

Au cours de cette rencontre, le Syndicat national des journalistes tunisiens a réclamé le dialogue et la mise en œuvre de l’accord conjoint signé avec le gouvernement, actuellement devant le Tribunal administratif.

L’affaire « Cactus Prod » a également été évoquée. A cet égard, le syndicat demande aux autorités de permettre aux salariés de percevoir leurs salaires qu’ils n’ont pas perçus depuis cinq mois.

Le syndicat a également exigé le « retrait du décret n° 19, qui entrave le droit du citoyen à obtenir des informations ».

« Le Conseil exécutif restera en réunion permanente et annoncera l’escalade et les marches de protestation pour coïncider avec la Journée mondiale de la liberté de la presse », indique le communiqué du syndicat.