samedi, octobre 23, 2021

L’OMS met en place une stratégie mondiale contre la méningite

L’OMS veut « vaincre » la méningite d’ici 2030

L’Organisation mondiale de la santé a dévoilé, mardi, la première stratégie mondiale de lutte contre la méningite, dans le but d’éliminer, d’ici 2030, les épidémies de méningite bactérienne, qui tuent environ 250 000 personnes chaque année dans le monde.

Pour y parvenir, l’OMS, en collaboration avec des partenaires, a élaboré une feuille de route mondiale visant à éliminer les épidémies de méningite bactérienne – la forme la plus mortelle de la maladie d’ici 2030. La maladie – en plus de réduire les décès de 70 % et de diviser par deux le nombre de cas.

Cela peut sauver plus de 200 000 vies au total et réduire considérablement le fardeau des incapacités causées par la maladie.

La méningite est une inflammation grave des membranes entourant le cerveau et la moelle épinière, souvent causée par une infection bactérienne ou virale.

« Où qu’elle se trouve, la méningite peut être mortelle et débilitante ; elle se développe rapidement, avec de graves conséquences sanitaires, économiques et sociales, et conduit à des épidémies dévastatrices », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué.

« Il est temps de mettre un terme à la méningite, partout dans le monde. Pour ce faire, il est urgent d’élargir l’accès aux outils existants, notamment les vaccins ; de mener des recherches nouvelles et innovantes pour prévenir, détecter et traiter diverses maladies et pour améliorer les services de réadaptation.

La feuille de route est le résultat de la première résolution sur la méningite adoptée par les États membres de l’OMS en 2020 qui a appelé le directeur général de l’OMS à placer la maladie « au sommet de l’agenda mondial de santé publique ».

La méningite bactérienne tue une personne infectée sur dix, pour la plupart des enfants et de jeunes adultes, et une personne infectée sur cinq souffre d’un handicap à long terme (notamment une perte de l’ouïe ou de la vision et des troubles cognitifs).

Au cours de la dernière décennie, l’épidémie de méningite a touché toutes les régions du monde, mais principalement la « ceinture de la méningite », qui couvre 26 pays d’Afrique subsaharienne.

L’Organisation mondiale de la santé affirme que les épidémies de méningite sont imprévisibles et entraînent des perturbations importantes dans les sociétés et les systèmes de santé.

Plusieurs vaccins protègent contre la méningite, notamment les vaccins contre le méningocoque, l’Haemophilus influenzae de type b et le pneumocoque. Cependant, toutes les sociétés n’y ont pas accès et de nombreux pays ne l’ont pas encore inclus dans leurs programmes nationaux.

Des recherches sont en cours pour développer des vaccins contre d’autres causes de méningite, notamment le streptocoque du groupe B.

Les plus regardés

Accidents de la route

Accidents de la route : plus de 700 morts et 4 891 blessés

Depuis le début de l'année, 732 personnes sont décédées et 4 891 ont été blessées dans des accidents de la route, selon l'Observatoire national...
Moody's-Ainsi, la Tunisie est passée de la notation « B3 perspective négative » à la notation « Caa1 ». Il s'agit de la classification attribuée aux pays de la catégorie « à haut risque » en cas de défaut sur la dette.

Moody’s : La Tunisie passe de B3 à Caa1

  L'agence de notation Moody's a abaissé la note souveraine de la Tunisie le 14 octobre 2021.   Ainsi, la Tunisie est passée de la notation «...
l’huile végétale subventionnée-Face à cette pénurie, les Tunisiens se tournent vers les huiles végétales non subventionnées conditionnées dans des bouteilles en plastique et vendues à plus de 4 dinars/litre, car ils ne peuvent pas acheter d'huile d'olive.

Reprise imminente de la distribution de l’huile végétale subventionnée

l’huile végétale subventionnée La distribution d'huile végétale subventionnée sur le marché tunisien reprendra normalement, à compter du mardi 19 octobre 2021, a annoncé l'agence TAP,...
Josep Borrell-Selon un communiqué publié le jour de l'entretien téléphonique avec la Présidence de la République, Kais Saied a expliqué à Josep Borrell les raisons de l'annonce des mesures exceptionnelles en Tunisie, soulignant, en substance, que l'Etat tunisien est sur le point de effondrer.

Kaïs Saïed à Josep Borrell : L’Etat était sur le point de s’effondrer !

Josep Borrell Le 15 octobre 2021, le président de la République, Kais Saied, s'est entretenu par téléphone avec le vice-président de la Commission européenne et...

Qais Saied : Le Parlement représente un danger pour l’Etat

Qais Saied : Le Parlement représente un danger pour l'Etat Mardi 24 août 2021, le président de la République, Kais Saied, est revenu sur la...
Share via
Send this to a friend