Paris: Un extrémiste de droite abat un homme d’une balle dans la tête

0
86
Paris

Un automobiliste, soupçonné d’avoir tiré et tué un homme à Paris lors d’une altercation de vendredi soir à samedi, a été interpellé peu après l’incident.

Les faits se sont déroulés boulevard de Clichy dans le XVIIIe arrondissement, au nord de la capitale.

Une deuxième source au sein de la police a expliqué, selon les premiers éléments d’enquête, qu’une rixe a opposé plusieurs personnes sur le pont, lorsqu’un automobiliste a arrêté sa voiture pour aller à leur rencontre.

L’un des participants à la querelle lui ordonnait de « purger ». Le chauffeur a alors sorti son pistolet et s’est tiré une balle dans la tête avant de reprendre le volant, selon la même source.

Des images de télévision en circuit fermé ont permis à une équipe de la brigade anti-criminalité de localiser le véhicule qu’ils ont trouvé vide de tout occupant.

Un engin explosif a été placé près de la voiture jusqu’à ce que le suspect revienne avec des sacs.

A la vue des policiers, l’homme a de nouveau sorti son arme et une poursuite à pied a commencé, avant de finir par être interpellé sans coup férir.

Il a été arrêté et une enquête pour meurtre flagrant a été ouverte. Selon le parquet de Paris, elle a été confiée à la deuxième chambre de la police judiciaire à Paris.

Selon une deuxième source policière, l’homme est un adepte des théories du complot antisémites. Une femme qui s’est présentée comme sa compagne a également été arrêtée, mais n’a pas été détenue.

Extrême droite, complotiste, antisémite

Selon les informations confirmées par la police, Martial Lanwar, 50 ans, qui est accusé d’avoir commis le meurtre, est connu de la police et de la justice. Il a également fait l’objet d’un dossier de recherche d’une peine non exécutée. En effet, en mars 2021, lors de sa comparution immédiate, il a été condamné à 140 heures de travaux d’intérêt général, deux mois de prison avec sursis, et 18 mois de probation pour sédition. Sur Touche qui n’est pas dans ma position, animé par Cyril Hanouneh, il a tenu des propos acerbes.