Pré-session de l’EPU : la délégation tunisienne aux abonnés absents !

0
78
Pré-session de l'EPU

La Tunisie devait participer à la quarante et unième session de l’Examen périodique universel (EPU), qui s’est tenue du 29 au 31 août 2022 à l’office des Nations Unies à Genève. Les sessions de pré-session sont un mécanisme en place depuis 2012 permettant aux INDH et aux organisations de la société civile d’informer les représentants des États membres de l’ONU sur la situation des droits de l’homme dans le pays, qui a été examinée avant l’EPU.

La situation des droits de l’homme en Tunisie sera étudiée lors de la quarante et unième session de l’Examen périodique universel, qui se tiendra du 7 au 18 novembre 2022. Il est donc nécessaire de participer à la session préparatoire mentionnée ci-dessus.

Mais la délégation officielle tunisienne ne voit pas les choses de la même manière. Aucun fonctionnaire n’a assisté à la séance d’introduction. Business News a appris que des représentants de la société civile tunisienne se sont contentés de rendre compte de la situation sans la présence des instances officielles. Il semble que la question des droits de l’homme ne fasse plus partie des priorités et de la diplomatie tunisienne.

Le Département d’Etat se permettrait-il de cesser d’être impliqué dans des incidents relatifs aux droits de l’homme ? La Tunisie ne reconnaît-elle plus l’importance des structures des Nations Unies ? Quelles sont les raisons de l’absence de la délégation tunisienne à la session préliminaire ? Pourquoi n’en avons-nous pas été officiellement informés ?

Pour rappel, l’Examen Périodique Universel (EPU) est un processus unique. Il consiste en un examen des réalisations de tous les États membres de l’ONU dans le domaine des droits de l’homme. Il s’agit d’un processus dirigé par l’État, sous les auspices du Conseil des droits de l’homme. Il donne à chaque État l’occasion de présenter les mesures qu’il a prises pour améliorer la situation des droits de l’homme sur son territoire et remplir ses obligations dans ce domaine. Mécanisme central du Conseil des droits de l’homme, l’UPR est conçu pour assurer l’égalité de traitement de tous les pays.