Le président de la République quitte le territoire national en direction de l’Algérie.

0
68

Le Président de la République, Kaïs Saïed, a quitté Tunis cet après-midi pour se rendre en Algérie en tant qu’invité d’honneur au 7e sommet du Forum des pays exportateurs de gaz. Le sommet se tiendra demain, samedi 2 mars 2024, en Algérie.

Avant son départ, le Président de la République s’est entretenu avec le Premier ministre Ahmed El-Hachani, qui l’a informé des résultats de sa visite à Paris, selon un communiqué de la Présidence de la République.

La cérémonie de départ du Président de la République a été suivie par le Premier ministre, le premier délégué du gouvernorat de Tunis, le secrétaire général de la municipalité de Tunis, les membres du cabinet présidentiel et l’ambassadeur de la République algérienne démocratique et populaire en Tunisie.

Le forum abordera des sujets de coopération entre les principaux pays producteurs de gaz, dans le but d’assurer la stabilité des marchés mondiaux et de relever les défis futurs en matière de demande de gaz, selon l’Agence de presse algérienne.

Les dirigeants, les chefs de délégation, les représentants et les parties concernées du monde entier discuteront lors du sommet, qui se tiendra dans le cadre de “dialogues stratégiques et d’efforts de coopération visant à tracer la bonne voie pour l’avenir de l’énergie durable, sûre et prospère, en particulier en ce qui concerne le gaz naturel en tant que source d’énergie respectueuse de l’environnement”, selon la même source.

Le sommet est prévu pour le 2 mars en Algérie, et les événements qui l’accompagnent commenceront le 29 février en cours.

Une équipe de travail spécialisée se réunira aujourd’hui, jeudi, pour préparer le projet de “Déclaration d’Alger”, qui sera présenté demain, vendredi, lors de la réunion ministérielle, avant d’être soumis à l’approbation des chefs d’État et de gouvernement participants au sommet.

Les ministres de l’Énergie discuteront de la version finale de la déclaration et des décisions qui y sont liées lors de leur réunion finale, selon l’Agence de presse algérienne, avant qu’elles ne soient approuvées par les chefs d’État et de gouvernement participants.