L’adoption de la vaccination contre le cancer du col de l’utérus

0
51

Le ministère de la Santé annonce qu’à partir de 2025, la vaccination contre le cancer du col de l’utérus sera incluse pour la première fois dans le calendrier national des vaccinations pour les filles âgées de 12 à 14 ans, selon une déclaration du Directeur général des soins de santé de base, Chakib Zaddini.

 

Zaddini a révélé aujourd’hui, jeudi, en marge de l’inauguration d’un entrepôt de stockage de médicaments à Bardou, dans la capitale, que le comité technique spécialisé dans les vaccinations travaille à l’inclusion d’un nouveau vaccin contre le cancer du col de l’utérus pour la première fois en Tunisie. La première dose de ce vaccin sera administrée début 2025 aux filles dans les écoles, et le processus sera élargi pour inclure les garçons ultérieurement.

 

Ce nouveau vaccin est une mesure de prévention contre l’infection par le virus du papillome humain, qui est l’une des causes possibles du cancer du col de l’utérus.

 

Le porte-parole a déclaré que le comité technique des vaccinations se réunit régulièrement pour examiner la situation épidémiologique en Tunisie et dans le monde, et prend des décisions concernant l’ajout ou la suppression de types de vaccins en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique. Il a ajouté que la vaccination contre le cancer du col de l’utérus offre une protection contre l’infection par le virus du papillome humain (VPH), qui peut conduire au cancer du col de l’utérus.

 

Il a souligné que l’intention du ministère de la Santé de vacciner les filles avant les garçons dans les écoles est due à des raisons financières, annonçant dans le même contexte l’intention de l’administration des soins de santé de base, en collaboration avec le ministère de la Santé, d’organiser une « grande campagne pour expliquer les raisons de l’infection par le cancer du col de l’utérus et sensibiliser les gens à l’importance de la vaccination ».

 

Il convient de mentionner que le cancer du col de l’utérus occupe la deuxième place parmi les types de cancer les plus courants chez les femmes en Tunisie, après le cancer du sein, et entraîne le décès de 150 femmes chaque année.