L’aggravation de la pénurie énergétique et les indicateurs préoccupant

0
173

Le Conseil des Sciences de l’Ingénierie a présenté aujourd’hui, samedi 2 septembre 2023, un document intitulé « Aperçu des politiques énergétiques et des solutions possibles pour garantir la sécurité énergétique ».

Le document met en évidence l’aggravation de la pénurie énergétique en Tunisie d’une année à l’autre. En 2022, le déficit en pétrole et en gaz a atteint 60%.

De plus, 12% de l’électricité ont été importés et une forte baisse de la production a été enregistrée, avec une diminution de 12% de la production nationale de pétrole brut et de 7% de gaz naturel par rapport à 2021.

En revanche, la consommation énergétique a augmenté en 2022 par rapport à 2021.

La demande totale en énergie primaire a augmenté de 2%, la consommation d’électricité a augmenté de 5% et la demande de produits pétroliers a augmenté de 0,8%. Cependant, la demande de gaz naturel a diminué de 4% en raison de l’augmentation importante de l’approvisionnement en électricité.

Le Conseil des Sciences de l’Ingénierie a appelé dans le document présenté aujourd’hui à une transition énergétique en Tunisie, basée principalement sur la diversification du bouquet énergétique, le développement des sources d’énergie renouvelable, l’amélioration de l’efficacité énergétique, la rationalisation des subventions énergétiques, le renforcement des infrastructures du réseau électrique et la promotion de la production d’énergies renouvelables à grande échelle, de sorte que la Tunisie devienne exportatrice d’énergie.

La mise en œuvre de la stratégie énergétique, selon les chercheurs, consistera à renforcer l’efficacité énergétique, à développer les sources d’énergie renouvelable, en fixant des objectifs de réduction de la demande énergétique principale de 30% d’ici 2030 et de 37% d’ici 2035, ainsi qu’à augmenter la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité à 30% d’ici 2030.