Libye: Le Parlement vote une aide de 10.000 dollars par famille

0
525
Libye-Lundi, le parlement libyen a adopté une loi accordant une aide d'environ dix mille dollars à chaque famille libyenne, deux mois après que le gouvernement rival de Tripoli a décidé d'accorder une allocation aux jeunes couples, alors que les élections approchent de la fin de l'année.

Libye

Lundi, le parlement libyen a adopté une loi accordant une aide d’environ dix mille dollars à chaque famille libyenne, deux mois après que le gouvernement rival de Tripoli a décidé d’accorder une allocation aux jeunes couples, alors que les élections approchent de la fin de l’année.

La Chambre des représentants, basée à Tobrouk (est), a annoncé le vote à l’unanimité de cette subvention de 50 mille dinars par famille (8 650 euros), dans un pays d’environ 7 millions d’habitants, sans préciser les raisons qui ont motivé l’adoption. de cette loi. Il n’y a pas de date de candidature.

Ce vote intervient cependant environ deux mois après que le gouvernement de transition, basé à Tripoli (ouest), a annoncé l’octroi d’une « prime de mariage » de 40.000 dinars (6.900 euros) à 25.000 couples qui célèbrent leur mariage à l’issue du mariage. . général. Ce dernier a également été exclu de l’allocation familiale approuvée par les députés lundi.

« Toutes les familles libyennes ont droit » à une allocation de 50.000 dinars, à l’exception de celles qui ont déjà bénéficié de la « prime de mariage », a déclaré à l’AFP le porte-parole du Parlement Abdullah Blaiq. Le nombre de familles éligibles est d’environ 1,7 million.

Le parlement libyen est présidé par Aqila Saleh, une personnalité politique de la région orientale de la Cyrénaïque, et un opposant politique au Premier ministre par intérim Abdel Hamid Dabaiba, une figure occidentale de premier plan.

La Libye tente de se sortir d’une crise politique majeure qui perdure depuis la chute de l’ancien régime en 2011 dirigé par le dictateur Mouammar Kadhafi.

Après des années de conflit armé et de divisions régionales entre l’Est et l’Ouest, un nouveau gouvernement intérimaire a été nommé plus tôt cette année, sous les auspices des Nations Unies, pour diriger la transition à travers des élections présidentielles cruciales prévues pour le 24 décembre.

La chute de l’ordre ancien et le chaos qui s’en est suivi ont appauvri des pans entiers de la population, même si peu de personnes devaient partager les bénéfices des réserves pétrolières les plus abondantes d’Afrique.