USA: Mon fils à Yale, Stanford, UCLA…, à tout prix

0
562
Un grand jury d'un tribunal fédéral de Boston a déclaré le financier John Wilson et l'ancien directeur du casino de Las Vegas Gamal Abdel Aziz, tous deux dans la soixantaine, coupables de

Deux Américains ont été reconnus coupables de corruption hier à Boston pour avoir versé un total de 2 millions de dollars pour inscrire leurs enfants dans des universités aux États-Unis, dans le dernier épisode d’un scandale qui a éclaté en 2019.

Un grand jury d’un tribunal fédéral de Boston a déclaré le financier John Wilson et l’ancien directeur du casino de Las Vegas Gamal Abdel Aziz, tous deux dans la soixantaine, coupables de « fraude » et de versement de « pots-de-vin », a finalement annoncé un procureur fédéral du Massachusetts. Pour un mois d’expérience.

Leurs verdicts seront prononcés en février.

Au cœur de ce système de corruption se trouve l’ancien patron d’une entreprise californienne spécialisée dans la préparation aux examens, William Singer.

Il a plaidé coupable et coopéré avec la justice et a admis avoir créé une machine bien établie : tricher aux examens et soudoyer des entraîneurs sportifs pour s’assurer que les enfants issus de milieux aisés entreraient dans un créneau prestigieux, très coûteux et hautement sélectif, comme Yale, Stanford, Georgetown. ou l’Université de Californie.

Le chanteur aurait reçu un total de 25 millions de dollars des parents.

Parmi eux se trouve le financier John Wilson, du Massachusetts, qui lui a versé environ 220 000 $ en 2013 pour permettre à son fils d’être admis à l’Université de Californie du Sud (USC) en inventant de faux diplômes et médailles de water-polo.

Puis M. Wilson est allé plus loin. Il a payé 1,5 million de dollars en 2018 pour amener ses deux filles à Harvard et Stanford, arguant qu’elles sont toutes les deux de bonnes athlètes de voile.

Quant à M. Abdulaziz, il a été reconnu coupable d’avoir versé 300 000 $ en 2017 à M. Singer pour amener sa fille à l’Université de Californie du Sud, affirmant qu’elle jouait au basket-ball, alors qu’elle ne l’a jamais fait.

Une cinquantaine de personnes, dont 33 parents, ont été impliquées depuis mars 2019 dans ce scandale des familles aisées et privilégiées de l’élite économique et de la « jet-set » aux Etats-Unis.

Ces actrices incluent Felicity Huffman (« Desperate Housewives ») et Lori Loughlin (« House Party »).

Cette dernière a passé deux mois en prison en 2020, après qu’elle et son mari ont admis avoir payé un demi-million de dollars pour amener leurs filles à l’Université de Californie du Sud. Felicity Hoffman a passé 11 jours dans une prison californienne en octobre 2019 après avoir demandé 15 000 $ pour améliorer les résultats des examens de sa fille.

Aucun étudiant ou université n’a été poursuivi dans cette affaire.