L’Union européenne accorde une aide financière à la Tunisie d’une valeur de 150 millions d’euros.

0
74

La Commission européenne a annoncé aujourd’hui, lundi 4 mars 2024, que l’Union européenne a alloué un financement de 150 millions d’euros en tant que don à la Tunisie, dans le cadre de la mise en œuvre du programme de soutien aux réformes économiques en Tunisie, signé entre les deux parties en décembre de l’année dernière.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que l’Union européenne continue de soutenir la Tunisie, et un montant de 150 millions d’euros a été alloué pour soutenir les réformes économiques et renforcer la stabilité financière. Cette étape est importante dans le cadre du mémorandum d’accord signé l’année dernière et reflète un progrès significatif dans notre partenariat.

L’Union européenne a ajouté que ce financement vise à soutenir la Tunisie dans la réalisation de la stabilité économique générale et à soutenir ses efforts pour améliorer la gestion des affaires financières et renforcer l’environnement des affaires.

Il a souligné que ce soutien vise à renforcer la capacité de l’État tunisien à réaliser une croissance durable et intégrée, et confirme l’engagement de l’Union européenne à soutenir la Tunisie dans la poursuite des réformes économiques dans le contexte économique et social actuel.

Ce financement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du mémorandum d’accord sur un partenariat stratégique et global, signé entre l’Union européenne et la Tunisie le 16 juillet 2023, qui vise essentiellement à réaliser la stabilité économique générale.

L’Union européenne a confirmé que le processus de décaissement des fonds destinés à soutenir le budget dépendra des progrès réalisés dans la mise en œuvre des réformes structurelles réelles entreprises par la Tunisie.

Il a souligné que le décaissement de 150 millions d’euros reflète l’engagement de l’Union européenne et de la Tunisie à travailler ensemble pour mettre en œuvre les différentes composantes du travail convenues dans le cadre du mémorandum d’accord, en particulier les cinq piliers qui comprennent la stabilité économique générale, l’économie et le commerce, la transition énergétique verte, le rapprochement entre les peuples, ainsi que la migration et la mobilité.